Le film « TWELVE YEARS A SLAVE »

 

Synopsis :
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession.
Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l’État de New York, est enlevé et vendu comme esclave.
Face à la cruauté d’un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité.
Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie…

Mon avis  : 

Généralement, je ne raffole pas de films qui relatent des évenements historiques, qui se déroulent dans le passé. Je n’apprécie pas forcément le langage,bien qu’il soit développé, ni même les costumes où les coutumes. Ainsi, je pensais que ce film qui se déroule avant la guerre de secession (donc avant 1861) n’allait pas me plaire. D’autant plus que le début est assez long, puisque nous apprenons les bases du film (qui est le personnage principal, comment il vit, qui est sa famille,où il vit…)

Nous recontrons donc Solomon Northup un homme noir qui mène une vie descente pour « un nègre ». Il vit dans une jolie maison, est respecté de tous, loyal et c’est un heureux papa de deux enfants. Avant tout, Solomon Northup est un Homme libre. Il fait la rencontre de deux jeunes hommes qui lui proposent un travail bien rémunéré. Ces deux jeunes hommes sont des magiciens,Solomon est un violoniste, ils ont besoin d’un musicien pour accompagner leur spectacles. Solomon croit donc entrer dans ledit cirque. Cela dit, rien ne se passe comme prévu. Lorsqu’il embarque dans le train pour faire le tour du monde, ses deux compatriotes le droguent et l’enchaînent pour le vendre comme esclave.

S’en suit à ce moment là un périple haletant et bouleversant.

Solomon est envoyé par bateau à La nouvelle orléan où son nouveau maître l’attend. Solomon se fait désormais appeler « Platt ». Platt à donc déjà vécu une douloureuse expérience lors de son voyage. Les conditions sont difficiles et les mercenaires ont la « claque facile ».

« Je veux vivre »

Ainsi, Platt alias Solomon se retrouve esclave bien malgré lui.Malgré qu’il clame son indépendance,les coups de fouets pleuvent et le malheur s’abat sur lui.

 

 

J’ai trouvé ce film avant tout très réaliste et en effet,il peut l’être puisqu’il raconte une histoire vraie. Lorsque je l’ai appris, j’ai eu les larmes aux yeux. C’est un film,qui même s’il n’y a pas énormément d’action a première vue,met quand même en haleine. Nous avons peur pour tout ses esclaves, « ses nègres » comme ils sont appelés qui sont tout de même des êtres humains. C’est à la fois révoltant et effrayant de se dire que ce genre de choses,de châtiments, ont véritablement existé et de constater ô combien la bêtise est humaine. 

Solomon Northup s’est battu pour sa liberté mais avant tout pour celle des autres! Et c’est un film qui mérite d’être connu puisqu’il fait vivre des sensations contradictoires. Oui, il y a certaines scènes qui peuvent choquer (Il est question de sujet tabou comme le viol, la barbarie…) nous voyons des scènes vraiment horribles mais qui font vivre le récit et qui nous ouvrent les yeux!

L’amie de « Platt » se fait fouetter

C’est un énorme coup de coeur pour moi! 

 

Publicités

2 réflexions sur “Le film « TWELVE YEARS A SLAVE »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s