« La couleur des sentiments » plus bouleversant que jamais….

A savoir :

Date de sortie : 26 octobre 2011 (2h26min)
Réalisé par : Tate Taylor
Avec :  Emma Stone, Jessica Chastain, Viola Davis plus
Genre : Drame

C’est l’adaptation cinématographique du best seller éponyme de Kathryn Stockett

 

 

Synopsis 

Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque. De cette alliance improbable va naître une solidarité extraordinaire. À travers leur engagement, chacune va trouver le courage de bouleverser l’ordre établi, et d’affronter tous les habitants de la ville qui refusent le vent du changement…

Mon avis :

Malgré tout le bien que j’ai pu ouïr de cette fabuleuse histoire,que ça soit concernant le livre ou le film, je n’ai jamais ressenti un réel désir de me plonger au cœur de « La couleur des sentiments ». C’est un fait qui ne vient que de moi,mais lorsqu’un livre/film connait un fort succès, généralement je suis déçue du résultat. J’ai tendance à placer haut dans mon estime ceux qui font parler d’eux.

C’est un a priori que j’ai fortement regretté lorsque j’ai visionné ce film pour la première fois. Je me suis demandée à plusieurs reprises pourquoi j’ai été aussi bête d’avoir attendu si longtemps !

« La couleur des sentiments » m’a justement fait vivre bon nombre de sentiments,tous plus contradictoires les uns que les autres. Je suis passée en l’espace de quelques minutes du rire aux larmes, des larmes à la haine, de la haine à la condescendance. J’ai vécu mon visionnage comme il se devait, plus rien autour n’avait d’importance !

J’étais projetée quelques années plus tôt dans le passé, lors d’une époque qui nous paraît éloignée mais qui pourtant nous à tous changés. Nous sommes dans les années 1960, quelques temps plus tard est survenue la naissance de mes parents. Aujourd’hui mes parents sont fiers de ne pas avoir eu à connaître cette époque là.

55 ans nous séparent de celle-ci, pour beaucoup c’est énorme pour moi c’est bien peu. Ces 55 années ne pourront pas effacer les souvenirs des années passées dans la souffrance, la maltraitance, la soumission et le déshonneur.

 Nous rencontrons Aibeleen, une afro-américaine de 54 ans qui doit élever les bébés des familles blanches. Mais pas que, en d’autres termes aibeleen n’est qu’ une domestique. Elle est très amie avec une autre domestique, Minny. Toutes d’eux ont connues des drames et n’ont pas la vie facile.

Nous sommes à l’aube d’une ère,qui malheureusement fait bel et bien parti de notre passé. Les noirs sont aux yeux des blancs des êtres inhumains,porteurs de maladies et souffrant de déficiences. Les noirs ne doivent pas rester avec les blancs, qui baignent dans le luxe tandis que les noirs peinent à vivre.

Le racisme est tel qu’il est interdit aux noirs d’utiliser les toilettes de leur maîtres de maison, d’entrer dans les églises, de manger à leur tables, ils sont surnommés de manière péjorative « les nègres » …

Les noirs sont les esclaves des blancs. La cruauté absolue est incarnée par l’horrible Miss Walter, qui est sûrement la plus horrible de toutes les ménagères présentes dans le film.

Ce film met en avant à la fois le courage et la lâcheté que l’être humain est capable d’avoir ou non. D’un côté nous avons le portrait des domestiques, qui ont connues de multiples drames dans leur vie mais qui parviennent à garder le sourire et la foi. Elles sont capables de pardon, offre leur amour et leur amitié à qui le mérite. De l’autre, nous avons les lâches qui par peur de s’attirer les mauvaises foudres vont à l’encontre de leur opinions et suivent le troupeau sans rien dire.  

Skeeter, une femme blanche et aristocratique incarne le courage. Tout comme Aibeleen et Minny d’ailleurs. Ensemble, elles ont trouvé le courage d’élever leur voix (et leur opinion) en écrivant un livre. Ce livre, parvient à changer les choses.

Ce film m’a  bouleversé puisque, finalement sans un peu de cran et de courage, les choses ne peuvent bouger. Même un infime petit geste suffit à faire changer la face du monde. 

Le véritable courage ce n’est pas de suivre les plus forts en pensant que puisqu’ils le sont, leur opinion est la bonne. Non, le courage c’est de parvenir à défendre ses propres pensées, ses propres idéaux… C’est grâce à des personnes comme ça (je pense inexorablement à M.L.King) que le monde devient meilleur. Merci à elles d’exister…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s