La trilogie « Delirium » de Lauren Oliver

 

delirium

 

Sans titre-1

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme la pire des maladies.
Un monde où tous les jeunes subissent à leur majorité une opération du cerveau pour être immunisés.
A quelques mois de ses dix-huits ans, Lena aspire presque à subir à son tour tout le Protocole car depuis toujours amour rime pour elle avec souffrance et danger.
Jusqu’à ce qu’une rencontre inattendue fasse tout basculer.

Avant, tout était simple, tout était organisé.
Mais est-ce vraiment vivre que de laisser la société tout prévoir pour vous ? Vos amis, vos amours et votre avenir ?

 

Cliquez sur les images ci-dessous pour avoir accès aux résumés des deux autres tomes ! 

2 3

 

 

Sans titre-1

C’était à l’époque la toute première série dystopique que je découvrais. Inutile donc de préciser qu’elle a marquée chez moi une nouvelle tendance. Une fois que l’on entre dans cet univers là,il est difficile d’en sortir. Et à l’époque, cette saga m’avait tout simplement transcendée. Nous sommes projetés dans un futur proche où les sentiments sont annihilés. Plus particulièrement, aimer est un délit,une maladie, une abomination. Puisque l’amour rend faible et pousse l’espère humaine à l’impossible. L’amour fait peur. Cependant,pour que l’espèce humaine subsiste il faut bien que les Hommes s’accouplent. Ils sont alors « fusionnés »,vivent ensemble mais ne ressentent absolument rien l’un pour l’autre. Partagent le même foyer, les mêmes enfants, les mêmes moments intimes… Mais, sont complètement lobotomisés.Bien évidement, ceux qui se rebellent et qui n’aspirent pas à un monde sans amour sont emprisonnés, traités d’aberrations et bannis de la cité.

Nous rencontrons Léna,le personnage principal,qui comme pour la plupart des autres se contente de sa misérable vie. Les gens n’ont certainement pas conscience que sans amour ils sont réduits à l’état de néant. Ils ne sont plus rien et commettent des actes barbares. L’amour certes, repousse nos limites mais nous galvanisent aussi. Léna est prête pour le grand saut. A la majorité les jeunes adultes, embrigadés par les « on dit » , se lancent dans l’opération de leur vie : Le protocole. Celui-ci permet de ne pas succomber à la maladie de l’amour et d’être un être humain dépourvu de la plus belle chose qu’il possède : Le sentiments. Mais, tout ne se passe pas comme prévu pour Léna.

Nous suivons donc Léna dans ses tourments,périples et péripéties.Nous aimons,vivons, rions, pleurons et haletons avec elle. Les deux premiers tomes sont vraiment source de bonheur pour nous lecteurs, qui arrivons sans mal à entrer dans la tête et le cœur de nos personnages principaux. J’ai beaucoup pleuré,chose rare pour moi. J’ai eu des pincements au cœur aussi. Au final, ce n’était pas leur combat (aux personnages) c’était aussi le mien.

Malgré tout,j’ai eu une petite déception concernant le troisième tome qui était à mon avis en deçà des deux premiers. L’action c’était très vite essoufflé, l’histoire traînait trop en longueur et les personnages n’avaient pas assez évolués à mon goût… Et puis,la fin ne relevait franchement pas le niveau! C’était sûrement le tome de trop…

130605072532443495

Publicités

2 réflexions sur “La trilogie « Delirium » de Lauren Oliver

    • J’ai adoré le premier tome,vraiment époustouflant (mais en même temps j’étais jeune lorsque je l’ai lu). Par contre véritablement déçue par cette suite :/ Dommage. J’attend de voir ce que la « série télévisée » donnera!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s