La princesse égyptienne de Dawn Stewardson

 

20d68d75

 

Egypte - Photo © Richard Soberka - http://www.photoway.com/

Scandale au musée Donner de San Francisco !
On vient d’apprendre que le fameux sarcophage de la princesse Amonit, clou d’une future exposition sur l’Egypte ancienne, est en réalité une copie. Examinée de plus près, la momie a en outre réservé aux enquêteurs une surprise des plus macabres : un corps de femme récemment embaumé… C’est à la suite de cette étrange découverte que la vie de Marina Haines, jeune experte en assurances, va basculer. Chargée d’enquêter sur cette singulière affaire de vol, elle trouvera assistance auprès du séduisant Revington York… mais aussi d’une princesse égyptienne, réveillée d’un sommeil long de plusieurs milliers d’années

1392664795057307700

Sans titre-1

C’est un livre qui m’a été offert par ma maman il y a fort longtemps, elle avait sauté sur l’occasion en or qu’il lui était offerte : Le livre était à 2 euros. J’ai dû mettre un millénaire avant d’enfin me décider à le lire : La couverture ne me plaisait tout simplement pas et son résumé ne me donnait pas plus que ça envie. Un jour en farfouillant dans ma bibliothèque, je l’ai retrouvé. Généralement, ma mère est de bons conseils au sujet des livres, films et séries qu’il faut absolument découvrir. Donc, si elle a flashé sur ce livre en particulier c’est certainement qu’il y avait une raison. J’ai entamé ma lecture sans enthousiasme, un peu septique. De plus, il y a un point qui m’a vraiment chiffonnée. Au dos du livre le personnage principal est « Marina Haines » alors que dans le livre elle s’appelle « Marina Hane » C’est peut-être minime mais moi, cette coquille m’a troublée !
En ouvrant le livre je me suis dit « Une histoire sur les momies et sur l’Histoire égyptienne ce n’est pas pour moi… ». Ce n’est pas un sujet qui me passionne plus que ça, c’est un univers qui m’est complètement inconnu d’ailleurs. Je n’ai aucune référence à ce sujet, je n’ai lu aucun livre similaire ni même vu un seul film (quoique si, adèle blanc sec qui m’a laissé un arrière goût de déception sur la langue !). De ce fait, je ne savais évidemment pas dans quoi je m’embarquais. Les débuts du livre ont été un long trajet calme et paisible qu’il m’a été difficile de surmonter.

Je me suis endormie plusieurs fois sur mon livre, chose qu’il ne m’était pratiquement jamais arrivée. Le livre met énormément de temps à débuter et ne nous présente pas réellement une histoire à dormir debout. L’action manque cruellement pour éveiller le lecteur. Le lecteur est un peu l’âne qui est attiré par la carotte. La carotte étant le dénouement, l’action, l’adrénaline… Sans l’appât, le livre n’est alors pas intéressant.

Seul le style d’écriture de l’auteur  a su donner  un souffle nouveau à une histoire bien trop plate et sans relief. Son humour un peu décalé amène du pep’s au récit, fait sourire le lecteur et est plaisant. Le fait que l’histoire soit racontée à la première personne du singulier est très intéressant pour le lecteur qui s’identifie au personnage.
En somme j’ai été agréablement surprise en découvrant que non l’ouvrage ne traitait pas de l’Histoire avec un grand H  et qu’il ne s’agit en réalité pas d’une sorte de « fouille archéologique » barbante et assommante comme je me l’étais imaginée.

C’est en réalité une histoire mêlant meurtres et  mystères comme je les aiment. Même si à première vue, elle me semblait sincèrement nulle, elle s’est finalement avérée géniale. Passé le cap des premières pages barbantes, nous sommes enfin projetés dans un univers qui en vaut la chandelle. Dommage d’avoir attendu si longtemps avant d’entrevoir le potentiel de cette oeuvre.

Mais de quoi parle exactement ce livre ?

Nous sommes donc projetés à la mythique ville de San Francisco, plus précisément nous mettons les pieds au musée Donner qui organise une formidable exposition sur l’Egypte ancienne. Le sarcophage de la princesse Amonit est le clou du spectacle. Cependant, ils s’aperçoivent assez vite que ce n’est en réalité qu’une pale réplique du véritable sarcophage, tant attendu et tant choyé. Chose encore plus surprenante: La momie qui se trouve dans le faux sarcophage n’est autre qu’une femme du 20eme siècle ! C’est ici qu’entre en jeu la belle Marina Hane, chargée d’enquêter sur cette mystérieuse histoire de Momie des temps modernes.

Le livre est divisé en deux parties. Il faut s’accrocher à la première  et résister à l’envie de fermer à tout jamais ce livre. La deuxième partie en vaut véritablement la chandelle et efface ce mauvais sentiment que l’on ressent dans la première. Les premiers chapitres sont  une sorte de mise en bouche des événements à venir. Le suspens et l’action montent crescendo, petit à petit, sournoisement. Nous sommes finalement très vite happés par les événements et souhaitons avec détermination connaitre le fin mot de toute cette rocambolesque histoire. Cependant, cette deuxième partie n’éclipse par ce long moment de solitude passé en lisant la première partie. Ce qui est dommage. L’amorce a été trop lente, trop ennuyante et fait de l’ombre à la suite complète de l’œuvre. En refermant ce livre nous ne sommes ni vraiment en transe, ni vraiment grisés. Nous sommes heureux de la tournure qu’ont prit les choses, et satisfaits de comment se termine l’histoire. Mais il nous manquait surement quelque chose de « Magique » pour que notre lecture soit parfaitement émoustillée.

1392664795057307700

orange
Notation, orange (moyen)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s