Sex in the kitchen d’Octavie Delvaux

JupXoJkUavMXlc7ueb65Zg_r

Je remercie les éditions La Musardine pour cet envoi!

 

re

Une comédie érotique et romantique…

Charlotte, jolie brune de vingt-huit ans, partage ses journées entre son boulot répétitif de maquettiste, sa passion pour les recettes bios et son blog culinaire qui cartonne. Seule ombre au tableau : sa vie de couple soporifique. Intriguée par les aventures sexuelles de ses deux meilleures copines, Morgane, la fashionista nymphomane, et Déborah, la dominatrice-orthophoniste, Charlotte rêve secrètement d′ébats plus pimentés. D′un jour à l′autre, sa petite vie va basculer. Elle plaque son mec, un nouveau directeur aussi odieux qu′irrésistible débarque dans sa boîte et un mystérieux admirateur lui fait des avances carrément indécentes… Conversations débridées, humour, manigances, rencards clandestins et parties de jambes en l′air décoiffantes sont au menu de ce roman qui vous tiendra en haleine jusqu′à la dernière page.
mon avis

Sex in the Kitchen est mon premier livre  chick lit/  érotique. Généralement, je ne lis que des petites nouvelles de 20 pages ou des sortes de guides/manuels un peu dans le style de la série « Osez […] ». Je ne suis donc certainement pas une adepte de ces genres de thèmes et ne me réfère à aucun autre titre pour en établir une quelconque comparaison. Ni le thème ni cette couverture aux tons rosés ne m’auraient certainement pas attirés  en rayon. A mon sens, la couverture manque cruellement de singularité et ne reflète en rien le contenu du livre. D’ailleurs elle fausse considérablement le lecteur quant à son thème : En effet, l’on pourrait penser tomber en plein cœur d’une histoire d’amour à l’eau de rose, un peu nunuche, fleur bleue et sans grand intérêt. Enfin, une autre chose qui en temps normal ne m’attire pas du tout : Ce genre de slogan vachement prétentieux « Plus drôle, plus sexy et mieux écrit que 50 shades of Grey ». Ce genre de phrases, c’est un gros casse gueule pour les auteurs puisque ça met la barre assez haut. On en attend des tonnes. Ceux qui sont fan de 50 nuances de Grey feront toujours le lien avec LEUR livre fétiche et ne pourront se consacrer pleinement à la lecture de Sex in the Kitchen qui possède sa propre identité et ne peut être comparé à un autre. Tandis que ceux qui n’ont pas apprécié 50 nuances de Grey seraient susceptibles de ne même pas s’intéresser à sex in the kitchen « Si c’est du même genre que fifty, alors c’est nul ! ». Pourquoi cherchons-nous toujours à comparer un livre avec un autre ? Chaque livre est unique puisqu’il possède sa propre âme (L’auteur n’est pas le même, n’a pas la même façon d’écrire, les personnages ont des caractères différents…) !

Pour ma part, je n’ai pas fait fi de cet argument-là qui est à mon avis peu convaincant. De plus je ne peux malheureusement pas vous répondre : Je ne sais absolument pas si Sex in the Kitchen est meilleur que 50 shades of grey pour la simple et bonne raison que je n’ai jamais lu le second !

C’est sans en attendre beaucoup de ce livre que j’ai entamé ma lecture. J’ai assez vite compris que j’avais tout simplement « jugé le livre par sa couverture ».Je ne m’attendais véritablement pas  à en être autant satisfaite !

Nous rencontrons l’une de nos héroïnes  fétiches : Charlotte. Jeune et jolie bloggeuse culinaire qui a atteint grâce à son talent (et son blog) une certaine renommée sur la toile. Si Charlotte est épanouie dans sa vie professionnelle, ce n’est véritablement pas le cas concernant sa vie personnelle qui est assez. Chaotique. Charlotte s’ennuie avec son conjoint et fantasme sur une vie sexuelle un peu plus pimentée.

Grâce à elle nous faisons la connaissance de ses trois meilleurs amis : Morgane, la gosse de riche sans un sous, plutôt tête en l’air avec une libido surdimensionnée, Ben le photographe 28 ans et encore puceau, et ma chouchoute : Deborah, la dominatrice  désaxée.

J’ai adoré suivre les épopées de ce quatuor, décrivant des personnages haut en couleurs et aussi excités que des puces !

Si certains ce sont plaint de scènes un peu trop chaudes, de dialogues très crus et de mots grossiers. Pour ma part, je n’en ai en rien été choquée. Lorsqu’on achète un livre érotique, venant des éditions La Musardine, faut pas être étonné dès que l’on voit le mot « Queue » !

J’ai trouvé l’écriture de l’auteur pep’s, rigolote, loin d’être ennuyeuse. Octavie delveaux a fait preuve d’imagination pour ne pas toujours employer les mêmes mots (chose pratiquement impossible lorsqu’il s’agit de décrire des scènes de sexe).

Les répliques des personnages sont percutantes, les situations cocasses et émoustillantes. Chaque personnage possède sa propre identité, bien définie, propre à chacun.

Avant tout, le livre s’inscrit dans notre génération actuelle. Il dépeint cette nouvelle forme de vie, sans tabou. Où les femmes sont libres de leurs mouvements et paroles. Libre de jouir de leur propre corps, d’être l’instar des hommes et de jouer de leurs atouts pour satisfaire leurs pulsions. Octavie nous présente l’image de la femme sans chaîne, fière de ce qu’elle représente. Fière d’être ce qu’elle est. Qui n’est pas vu comme une pute qui couche de partout mais comme une femme qui veux profiter de la vie. Charlotte, Morgane et Deborah représentent la femme d’aujourd’hui : libérée du poids des regards et affranchie de certains stéréotypes plus que machos.

Et rien que pour ça, j’oublie le fait qu’il y est certaines longueurs et redondances. J’oublie que le fin mot de l’histoire est prévisible et salue l’auteur pour son oeuvre que j’ai tout simplement adoré découvrir!

vert = très bon
vert = très bon

 


Tu as toi aussi chroniqué ce(s) livre(s) ? N’hésites pas à me donner le lien vers ta chronique en commentaire. Un extrait de ta chronique et un lien vers ton blog seront accessibles à la fin de cet article!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s