Le labyrinthe 2 : La terre brûlée

Synopsis : Thomas et les autres jeunes Blocards sont parvenus à sortir vivants du Labyrinthe. Mais à l’extérieur de l’enceinte, ils découvrent un monde apocalyptique sans gouvernement ni ordre. A la recherche d’indices sur l’expérience dont ils ont été les victimes, ils arrivent à la Terre brûlée, un lieu de désolation où la terre a été calcinée par un climat ardent. Dans les villes dévastées et dépeuplées où ne subsistent que des hordes d’individus infectés et atteints de folie meurtrière, les Blocards doivent bientôt unir leurs forces pour affronter la nouvelle épreuve ourdie par la puissante et mystérieuse organisation Wicked…

Ce film est déconseillé au jeune public ! 

Mon avis : Pour ce deuxième opus, oubliez complètement  les livres papiers. Vos repères ainsi que vos certitudes sont réduits à néant. Vous ne savez plus qui va mourir, qui va trahir, vous ne parvenez pas à anticiper ce qu’il pourrait arriver. Si certains ont été totalement déboussolés par ce changement brutal des événements, moi j’en ai été pleinement satisfaite. J’avais été un peu déçue du deuxième tome écrit par le fabuleux James Dashner pour la simple et bonne raison qu’il y manquait cruellement d’action. Certes, l’histoire était tout autant addictive que le premier tome mais je ne cessais de me questionner quant au rendu d’une adaptation de ce second tome. Après un an d’attente, j’étais quand même assez fébrile de me rendre au cinéma ! J’ai laissé de côté les avis négatifs qui ressortaient, pour ne pas avoir d’a priori inutiles et néfastes à mon engouement.

C’est donc avec plaisir que j’ai retrouvé mon chouchou Dylan O’brien, toujours aussi fabuleux, dans le rôle de l’intrépide Thomas. Inutile de le préciser une nouvelle fois mais ,depuis que je l’ai découvert dans la série TV Teen Wolf, je regarde Dylan O’brien avec des yeux de merlan frit. Je trouve qu’il à ce côté un peu décalé, humoristique, qui donne toujours la pêche. Si son jeu d’acteur est encore à parfaire, il nous transmet un paquet d’émotion qui nous submerge comme un ras de marée. Il obtient toujours des rôles qui fait chavirer le coeur des filles, vous savez ce garçon un peu gauche avec un humour lourdaud mais qui à le coeur humble et chevaleresque. Bref, Dylan est parfait dans ce rôle de Héros malgré lui.

Dans ce deuxième volet, l’action nous pète littéralement à la figure. Nous sommes assiégés de tout côtés et n’avons pas le temps de souffler. Comme nos héros, nous sommes toujours à bout de souffle prêt mentalement à faire face aux situations cauchemardesques qui se déclarent. J’avais tout simplement l’impression d’être dans un remake d’un des épisodes de The Walking Dead. Dans la terre brûlée, Thomas et ses amis se confrontent à ce qu’est devenu le monde. Tout est anéanti, tout est désolation. Le virus braise à décimé la moitié de la population, tout n’est que délabrement. La plupart des gens ont été touchés par le virus, nous les surnommons désormais « les fondus ». Si dans les livres tout à été expliqué dans les détails concernant ce virus (Combien de personnes ont été touchées, comment se déclare-t-il, quels sont les différents stades, comment deviennent les victimes une fois contaminées ?) j’ai trouvé que dans le film il manquait un peu plus de détails concernant le virus Braise.Ce point, qui pour moi est essentiel, n’a été que survolé.

Malgré des scènes d’action hautes en couleurs, de l’émotion à gogo, une bonne dose d’adrénaline à chaque nouvelle étape validée par nos héros ; J’ai connu une petite baisse de régime à un moment donné. Alors, peut-être étais-ce du à ces trois petites guenons qui ont gênées la salle entière en rigolant comme des baleines alors qu’il n’y avait pas lieu d’être, ou de trouver ça marrant de foutre leur flash en plein  milieu de l’écran pile au moment où la scène est captivante pour qu’on ne puisse rien y voir de cette fameuse scène … (pourquoi tu paye ta place alors ?) ou bien, tout simplement, car il y avait certaines longueurs. Mais, vers la fin, j’ai complètement déconnectée. Je n’étais plus concentrée dans mon film, j’ai d’ailleurs eu du mal à comprendre certaines scènes !

Le film se termine de manière assez abrupte et inattendue. J’avais l’impression d’assister à un chaos sans nom. Le décor était assez sombre ce qui ne me permettait pas de visualiser qui était qui, ni même de bien admirer les effets spéciaux. Plusieurs fois je me suis posée la question « Mais c’est qui lui ? » tant la luminosité manquait! De plus… Cette fin ne donne franchement pas tellement envie. Je me demande bien où veut nous emmener le réalisateur. Cela va-t-il se finir en une énorme déception ou le réalisateur nous réserve-t-il une belle surprise pour ce troisième volet ? 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s