Les nouvelles aventures d’Aladin

 

Synopsis :

À la veille de Noël, Sam et son meilleur pote Khalid se déguisent en Père-Noël afin de dérober tout ce qu’ils peuvent aux Galeries Lafayette. Mais Sam est rapidement coincé par des enfants et doit leur raconter une histoire… l’histoire d’Aladin… enfin Sa version. Dans la peau d’Aladin, Sam commence alors un voyage au coeur de Bagdad, ville aux mille et une richesses… Hélas derrière le folklore, le peuple subit la tyrannie du terrible Vizir connu pour sa férocité et son haleine douteuse. Aladin le jeune voleur, aidé de son Génie, pourra-t il déjouer les plans diaboliques du Vizir, sauver Khalid et conquérir le coeur de la Princesse Shallia ? En fait oui, mais on ne va pas vous mentir, ça ne va pas être facile !

Mon avis : J’ai longuement hésité à aller voir Les nouvelles Aventures d’Aladin au cinéma pour les raisons suivantes :

  • J’ai eu beaucoup d’échos négatifs de mon entourage.
  • La pub entreprise autour de ce film commençait à me pomper l’air (On voyait Kev Adam’s un peu partout… Même sur le grand journal de TF1)
  • Payer 10 euros pour un film dont les trois quarts des scènes marrantes sont présentes dans la bande d’annonce ne me disait pas trop non plus.

Mais, comment résister à l’envie de voir Kev Adam’s avec… LES CHEVEUX LISSES ! ?

Sincèrement, c’est certainement la bonne révélation de l’année 2015 en matière cinématographique (en tout cas pour ma part). Non, ce n’est pas un film spectaculaire, avec effets spéciaux, action et meurtres à gogo. Mais, ce film à au moins le mérite de nous faire rire. Et en ces temps difficiles, c’est galvanisant. Réussir à faire rire les gens c’est avant tout un art privilégié que peu de personnes détiennent. Kev Adam’s, même s’il reste très controversé dans le milieu humoristique, à cette facilité là à faire rire et à donner le sourire aux autres. Ce n’est pas un grand acteur, loin de là, mais nous passons toujours un bon moment en sa compagnie.

Mais, ce film à la trame peu créative aurait-il aussi bien fonctionné sans son formidable casting ? 

Qu’elle n’a pas été ma joie de rencontrer : Audrey Lami (scènes de ménages), l’inséparable duo Eric & Ramzi, Michel Blanc, Jean Paul Rouve et même un passage rapide de La fouine (rappeur) . Tous plus ou moins connus, mais ayant chacun amener leur pierres à l’édifice pour nous assurer un bon moment de rigolade.

C’est certainement la complicité entre les deux jeunes acteurs Kev Adam’s et William Lebghil (duo tant apprécié dans la série TV SODA) amis aussi bien dans la vie que derrière l’écran, qui m’a le plus touchée. Cette amitié n’est en rien feinte et nous avons plaisir à les voir se marrer pour tout et pour rien. D’ailleurs, William Lebghil est je trouve un acteur qui risque de monter en flèche. Il a ce talent particulier de se tourner en ridicule, ses mimiques ainsi que ses expressions font que l’on se focalise plus généralement sur lui. William a presque volé la vedette à Kev  !

Comme je l’ai dit plus haut, l’histoire ne casse pas trois pattes à un canard et nous anticipons assez bien l’issue de toute cette rocambolesque histoire. Cependant, ce côté décalé fonctionne toujours bien sur un public de tout âge.

Et pour finir, je vous laisse écouter la formidable Bande son du film. Avec l’une de mes chansons préférées signée par le talentueux Black M

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s