DU CÔTÉ DES PARTENAIRES DE LIBRE ADDICTION #6 : LES ÉDITIONS LA MUSARDINE

la-musardine1

Les éditions La musardine

Créée en 1996, La Musardine est devenu l’éditeur de référence en matière d’érotisme. Avec une quarantaine de titres publiés chaque année, le sujet est exploré à travers tous les genres littéraires : des romans inédits, d’Esparbec à Etienne Liebig ; des textes classiques et contemporains en poche dans la collection de référence « Lectures amoureuses » ; les petits guides pratiques et indispensables de la célèbre collection « Osez » ; des sommes encyclopédiques sur des sujets de société (Erotisme et cinéma , Encyclopédie de la bande dessinée érotique) ; les essais universitaires ou pamphlétaires de « l’Attrape-corps » ; les beaux-livres des maîtres du genre, tels Dahmane ou Aslan et ses pin-up…

LEURS FUTURES PARUTIONS 

g.jpg

LES LIVRES CHRONIQUÉS

029226-352x500

Un extrait de ma chronique :

« Avec étonnement, j’ai apprécié ma lecture et n’ai pas réussi à quitter le livre une seule minute. L‘écriture de l’auteur, à la fois crue mais ironique,  m’a fait sourire plus d’une fois. « 

015165-352x500

Un extrait de ma chronique :

« Avant tout, le livre s’inscrit dans notre génération actuelle. Il dépeint cette nouvelle forme de vie, sans tabou. Où les femmes sont libres de leurs mouvements et paroles. Libre de jouir de leur propre corps, d’être l’instar des hommes et de jouer de leurs atouts pour satisfaire leurs pulsions. Octavie nous présente l’image de la femme sans chaîne, fière de ce qu’elle représente. Fière d’être ce qu’elle est. Qui n’est pas vu comme une pute qui couche de partout mais comme une femme qui veux profiter de la vie. Charlotte, Morgane et Deborah représentent la femme d’aujourd’hui : libérée du poids des regards et affranchie de certains stéréotypes plus que machos. »

029416-352x500

Un extrait de ma chronique :

« Je retranscris une réflexion (venant d’un homme) qui m’a quand même fait réfléchir après coup « C’est presque insultant pour les personnes qui n’ont pas d’argent. S’habiller chez Kiabi, C&A […] ne fait pas de toi quelqu’un de Has Been. Juste quelqu’un de banal. Ces hommes aimeraient pouvoir s’acheter des Jean Desiel mais ne le peuvent tout simplement pas. Les marques, ce n’est pas le plus important. Alors si je suis Has been car je m’habille chez H&M je suis fier de l’être, puisque Beckham a donné son image à la marque ! ». Alors oui, si on le prend dans ce sens-là il n’a pas tort le petit… »

028974-352x500

Livre non encore chroniqué

029086-352x500

Livre non encore chroniqué

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s