L’héritière de Bellecombe de Liz Carlyle

 

 

150341826_qRXKjbJ_1460923982.jpg

g.jpg

Être l’héritière d’un domaine majestueux et désargenté n’est pas de tout repos, mais lady Kate a l’habitude : depuis toujours, c’est elle la pragmatique de la famille. En revanche, s’occuper d’un inconnu qu’une chute de cheval a rendu amnésique est une autre affaire. A mesure que le mystérieux Edward retrouve ses forces, sa beauté virile ne manque pas d’éveiller les rumeurs. Kate doit prendre garde, car sa réputation et celle de sa sœur, qui doit bientôt se marier, pourraient bien en souffrir.

Dans une atmosphère intimiste, Liz Carlyle dépeint avec finesse les dilemmes d’une héritière aux prises avec ses nombreux devoirs.

Je remercie vivement Babelio  et les éditions Harlequin pour cette belle découverte!

mon avis

Je remercie grandement Babelio et les éditions Harlequin de m’avoir permis de découvrir ce roman inaugurant la nouvelle collection « Victoria » (chez les éditions Harlequin). Une collection qui mettra à disposition de ses lecteurs des ouvrages où la romance historique sera mise à l’honneur.

chateau-d-isenbourg-vineyard« L’heritière de Bellecombe » s’inscrit dans un thème que je n’affectionne pas des masses. Je ne cesse de le répéter : La romance me terrifie. Et pourtant,chose étonnante : je me suis laissée tenter par l’aventure. J’admets donc que je ne comptais, au départ, pas participer à cette masse critique. Cependant, je suis littéralement tombée sous le charme de cette extraordinaire couverture. Toute en finesse, en poésie, avec ses couleurs claires et harmonieuses, marquées par cette belle robe, d’un rouge flamboyant, que cette jeune femme porte si bien. Tout dans sa posture montre qu’elle attend quelque chose ou quelqu’un avec impatiente. Cette impatience, elle me l’a transmise à travers cette belle image et ce résumé qui pour une fois n’en dévoile pas trop de l’intrigue.


200D’ordre général, les romances m’agacent du fait de la redondance des déclarations d’amour à foison et du mélodrame toujours ambiant.
Cependant, voilà que je me rends seulement compte que je n’avais encore jamais lu de vraies romances. Je me suis toujours cantonnée aux romances d’adolescents, où le jeune homme est présenté comme un dieu vivant et qui n’a aucun défaut. Une romance « enfantisée » où le seul élément un peu hot du livre reste un baiser langoureux et deux ou trois petits frottements. Oui, ce genre de romances là me font rouler des yeux et soupirer de mécontentement voire même parfois rire de moquerie.

Liz Carlyle m’a réconciliée avec la romance, ou m’a tout simplement fait découvrir ce que pouvait être une vraie et belle romance. Je n’ai pas lâché le livre une seule fois, veillant même jusqu’à tard la nuit en pleine période d’examens. Oui, j’ai adoré vivre aux côtés de nos personnages : Kate,edward, Nan et même Aurélie ; je me suis attachée a ces personnages bourrés de défauts mais ô combien émouvants.

couplevv3Sur un fond de mystères, l’amour se mêle à l’amitié avec brio pour nous faire découvrir une époque que l’on ne peut qu’imaginer. La trame de l’histoire en elle-même, bien que simpliste, m’a embarquée dans un méli-mélo de ressentiments/Sentiments indéfinissables.

Lady Katherine D’Allenay, Baronne du domaine de Bellecombe, se balade à cheval lorsqu’un accident survient. Lancée au galop, elle ne voit que trop tard le cavalier qui fonce droit sur elle. le choc a été rude : l’homme tombé du haut de son cheval semble être totalement inconscient. Lady D’Allenay, morte d’inquiétude, ramène le jeune homme dans son domaine où des soins médicaux pourraient lui être administrés. le jeune homme se réveille au bout de quelques jours… Sans aucun souvenir. Qui est-il ? Comment s’appelle-t-il ? Que faisait-il ici, sur les terres des d’Allenay ?

tumblr_mbl9buntz61rqimjpo1_500S’en suit pas la suite un véritable chassé croisé entre amoureux fuyants mais transits de désir, mensonges, tromperies et drames à gogo. Liz Carlyle tisse son récit pour nous fournir un final des plus somptueux et heureux. C’est un livre léger, comme j’en avais besoin. Il nous redonne le sourire, nous redonne même foi en l’amour –Le véritable amour-. Montrant aussi un aspect qui me tient à coeur : La place des femmes dans la société, j’ai apprécié suivre une femme telle de Kate : Libérée des poids des diktats, libre tout simplement elle l’est. Et c’est dommage qu’encore de nos jours certaines femmes sont sous le joug des hommes…

vert
vert = très bon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s