Salem de Sandra Triname

152920658_8mPaoS_1464648480.jpg
Série : 1/1 – Genre : Fantastique  – Pages : 422 – Prix : 19 € 99

re.jpg

1692.
Salem, États-Unis.

Accusées de pratiques magiques, de nombreuses personnes sont alors mises à mort. Innocentes ou coupables ? Qui méritait réellement la potence ? De nos jours, alors que Max évite de peu la mort, la voilà sous l’emprise de songes qui semblent tous venir d’une époque lointaine où la sorcellerie et les démons hantaient l’imaginaire du commun des mortels.

mon avis

Je remercie une nouvelle fois les éditions plume blanche pour ce service presse !

Etant de la génération Charmed ,je raffole depuis ce temps là d’histoires magiques. Salem, par son titre alléchant m’a fait baver de désir bien avant que je ne l’entame.  Univers qui me fascine certes, 3149833686_1_2_5vg0wzztmais dont je ne sais finalement pas grand chose. J’étais donc enthousiaste à l’idée d’entrer dans le monde concocté par Sandra Triname et apprendre par son biais davantage sur cette mythique et funeste ville : Salem. Qu’elle n’a pas été ma surprise de découvrir  que ce livre ne recelait pas essentiellement de la magie. Ici, vampires et loups garous prennent pour une énième fois vie à travers les mots. Petit pincement au coeur donc, moi qui me faisais un plaisir de suivre les fabuleuses péripéties d’une gentille sorcière … Et légère déception que de me plonger de nouveau dans une histoire qui finalement risquait de ressembler à tant d’autres.

C’est avec appréhension et « bardée d’ œillères » que j’ai débuté ma lecture. Persuadée que ce livre serait une pâle copie des sagas à succès (La maison de la nuit, twilight…) , ce début de lecture a été entaché par un manque évident d’enthousiasme venant de ma part.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cependant, malgré un début chaotique j’ai vite fait d’oublier mes tourments initiaux. Non, ce livre là ne ressemble à aucun autre. L’auteur a réussi à « remasteriser » un thème qui a été épuisé par tant d’autres avant elle. En donnant vie à ses personnages, en instillant des nouveautés, un petit plus et une petite dose de sentimentalisme là où il le fallait : l’auteur à vite fait de me conquérir !

L’histoire donc, comme je l’ai stipulé  plus haut, n’a de prime  abord aucune originalité : Nous avons la présence d’une meute de loups unis et solidaires faisant la guerre à un groupe de vampires assoiffés de sang et très méchants, une jeune fille aux faux airs’innocents, deux mâles qui la surprotège… Bref, cela laisse présager à un scénario classique et bien trop prévisible. Mais,prenant appui sur une base solide  construite à l’aide de   matériaux recyclés, Sandra Triname a construit son propre univers brique par brique, nous emmenant toujours plus loin dans son monde et nous rendant toujours plus accroc à cette histoire.

185899

Nous faisons la connaissance de Maxine, jeune femme qui vient de réchapper à un grave accident de la route. En quête de ses souvenirs, avec l’aide de son ami Jared elle tente coûte que coûte de recouvrer la mémoire. Cependant, quelque chose cloche chez elle… Hantée par des rêves étranges la ramenant à une époque lointaine (1690), elle entre chaque soir dans la peau d’une jeune  amérindienne martyre. Assistant à des scènes qu’il lui semble avoir véritablement vécues, côtoyant un homme incroyablement sexy, ses rêves semblent tellement réels… Ses recherches sur sa véritable identité l’amènent tout droit dans les bras d’un jeune homme : Jack.

Malgré quelques tournures de phrases maladroites, des répliques ou des descriptions qui auraient pu être d’autant plus peaufinées, j’ai adoré suivre les péripéties de Max et de ses amis. J’ai aimé voyager à travers le temps et l’espace, découvrir l’avant, le maintenant et l’après. J’ai aimé suivre les aventures romantiques de nos héros, histoire sentimentale qui pour une fois m’a véritablement semblé sincère presque réelle.

ij4rzjbpPour conclure : les seuls regrets que je garderais  à la fin de cet ouvrage, seraient en premier lieu : certainement le manque de description/ présence des personnages secondaires. Le récit est centré sur les trois protagonistes : Jack, Jared et Max et ne se centre pas assez sur les autres. De ce fait, je n’ai pas réussi à m’attacher aux autres. (conséquence : Je n’ai pas plus que ça été choquée ou peinée par la découverte du traître). En second lieu : une chute trop rapide pour un récit lent. La fin est un BOOM de ressentis : émotions, drame, sang à foison, combat… Cependant, tout est concentré dans les derniers chapitres. (cela ne laisse pratiquement pas place à un rebondissement de dernière minute).

vert
vert = très bon
Publicités

3 commentaires sur « Salem de Sandra Triname »

    1. Alors, je n’en ai pas parlé dans ma chronique puisque la chargée de com’ de la ME m’a bien expliqué le comment et le pourquoi de la chose (et donc j’ai compris et ne leur en tient pas rigueur). Il faut savoir que le livre a été édité sous la pression de délais, petite maison d’édition qui venait d’ouvrir, il fallait absolument lancer la sortie de Salem coûte que coûte avant un évènement très important et très décisif pour la ME… Sauf qu’il y a pas mal de petites coquilles/fautes tout au long du récit (surtout au début). Et oui, le livre en question manquait d’une relecture. Personnellement, ça m’a un peu déçue au début de ma lecture mais finalement les fautes on les oublie (j’ai d’ailleurs acheté le livre ensuite pour avoir la dédicace de l’auteure). En sachant qu’en ce moment les livres de Michel Lafon sont bourrés de fautes, vraiment pour un seul livre dans la collection des plumes blanches je m’en fiche 🙂 (C’est une petite ME qui débute et qui apprend). Mais je tenais à te le dire pour ne pas que tu sois décontenancée.

      Aimé par 1 personne

      1. C’est vrai que nos yeux tiltent toujours sur les fautes et que cela peut « nuire » à notre lecture. Cela nous fait déplorer un manque de relecture et de professionnalisme je trouve mais on peut pardonner quand ensuite la maison d’édition voit pour ne pas reproduire les mêmes erreurs de parcours.
        Effectivement les grandes ne sont pas à l’abri de fautes (c’est limite un crime pour elles quand même à mes yeux quand les coquilles s’accumulent d’ailleurs).
        C’est très gentil d’avoir pris le temps de bien me répondre pour partager ces informations. Merci beaucoup!

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s