L’adversaire d’Emmanuel Carrère

163753127_0541cK_1484513797.jpg

téléchargement.jpg

Aux yeux de ses amis et de sa famille, Jean-Claude Romand mène une vie exemplaire. Pourtant, le 9 janvier 1993, il tue de
sang-froid sa femme, ses deux enfants et ses parents. On découvre alors un imposteur qui s’est inventé une vie de toutes
pièces. À partir de ce terrible fait divers, Emmanuel Carrère retrace l’existence dédoublée d’un affabulateur, une « vie de
solitude, d’imposture et d’absence ».
Groupements de textes du volume :
1. La difficulté de l’écriture
2. Littérature et fait divers

mon avis

L’adversaire s’inspire d’un fait réel : l’affaire Jean Claude Romand. Cet ouvrage s’inscrit alors dans un thème qui fait fureur aux USA, lancé par le fameux Truman Capote et son « de sang froid » : la narrative non fiction. Remise au goût du jour fin 2016 par le prix littéraire « une chanson douce » de Leila Slimani, c’est un thème qui est fortement à découvrir. Dans l’adversaire, Carrère n’écrit pas un livre truman-capoteà proprement parler sur le fait divers, il nous narre les péripéties qu’il à rencontré pour écrire sur cette histoire là en particulier. Comment parvenir à ne pas dénaturer les faits (à ne pas extrapoler) ? Comment ne pas faire du tort à l’entourage de JCR ? Que faut-il dévoiler ? La narrative non fiction est certainement LE thème le plus difficile à mettre en pages, puisqu’il implique invariablement un lien entre le criminel et son auteur (qui écrit une sorte de biographie des faits).

Rassurez vous, je ne spolie absolument pas les faits puisque dès le départ l’auteur nous énonce froidement l’affaire (d’ailleurs je pense que vous l’avez assez entendue à la télé!) dans laquelle nous allons embarquer. Jean Claude Romand est connu par son surnom du « faux médecin ». En effet, il a fait croire à son entourage durant une vingtaine d’années qu’il était un éminent docteur, ayant réussi dans la vie.

apres-avoir-tue-sa-femme-et-ses-enfants-de-5-et-7-ans-et-ses-parents-jean-claude-romand-en-medaillon-avait-mis-le-feu-a-sa-maison-et-tente-de-se-suicider-photo-archives-le-progres-1479278308

Cependant, il s’avère que cet homme n’était absolument pas ce qu’il prétendait être. Agent secret ? Mafieux ? trafiquant ? Non, il n’était rien. Il passait ses journées dans sa voiture ou à errer dans les bois. Il faisait plusieurs kilomètres par jour pour ne rien faire que d’être avec lui même, lire ses journaux. Quand il rentrait à la maison, sa femme et ses deux enfants l’attendaient.Il faisait comme si de rien n’était, leur racontant sa longue journée : ses opérations,ses patients… Vivant chichement, alors que finalement il ne travaillait pas, nous apprenons très vite qu’il n’avait aucune vergogne à profiter de ses proches : il avait inventé un formidable stratagème qui consistait à faire croire à ses proches qu’ils pouvaient placer leur argent dans un compte non déclaré dans le but de le faire fructifier plus tard. Il vivait donc grâce aux économies de ses parents,beaux parents et amis.

Il est presque impensable de savoir qu’aucun n’a vu la supercherie ni n’a eu à un moment donné de soupçons. La machine s’est mise en marche au moment où, se sentant seul, JCR s’est prit une maîtresse. Alors en difficultés financières (il avait acheté une nouvelle maison, entretenait une maîtresse…), l’étau s’est resserré sur JCR. Finalement, un beau matin de 1993 il a commis l’impensable : il a tué sa femme, ses deux enfants, puis ses parents avant d’avoir tenté de mettre fin à ses jours. C’est une tentative ratée, puisque sauvé par les pompiers, JCR est désormais en prison où il risque d’ici peu d’y sortir.

chanson_douce____pourquoi_faut_il_absolument_lire_leila_slimani___5213L’auteur s’est donc penché sur cette étonnante histoire, réelle et bien vraie, dont les tenants et les aboutissants sont pratiquement incompréhensibles : comment a-t-il fait pour berner tout le monde ? Pourquoi avoir préféré tuer plutôt que de tout avouer ? Quand le mensonge-a-t-il commencé ?

C’est un livre qui va vous mettre vraiment mal à l’aise, dans une position inconfortable de voyeur. Vous allez osciller parfois entre la compréhension (une fois que le mensonge est engagé, presque impossible de s’en sortir), l’aberration, l’indignation, le pardon (finalement, n’est-il pas malade?).

Outre ces sentiments qui vous torpilleront l’estomac, vous vous mettrez à douter finalement de votre entourage. Et la seule question qui vous restera gravée dans la tête sera : Connaissons nous réellement nos proches ?

Quand on est pris dans cet engrenage de ne pas décevoir, le premier mensonge en appelle un autre, et c’est toute une vie…

Les +

Les –

–          Narration de véritables faits, on en apprend plus sur ce fameux JCR

–          Véritablement déstabilisant : lecture addictive

 

–          Narration d’un vrai fait divers : sensibilité exacerbée

–          Ce n’est pas véritablement un livre, plutôt un documentaire qui sans intérêt de la part du lecteur, peut très vite l’ennuyer

Publicités

2 commentaires sur « L’adversaire d’Emmanuel Carrère »

    1. Merci beaucoup ça me touche énormément ! Je suis ravie. C’est vrai que le livre est un peu complexe/long/lourd à lire de premier abord si le sujet ne nous passionne pas!! Je ne te conseille alors pas de voir le film avec Lellouche lol

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s