« 30 ans, célibataire, un enfant, permis B » d’Isaac Frelon

Toute la boite la voulait, je l’ai donc voulue. Elle me laissait des semaines sans nouvelles, je l’ai donc aimée.
Pourtant tout le monde le sait, on ne tombe jamais aussi bas que lorsque l’on tombe amoureux. Quand une fille vous appelle c’est mauvais signe, il y a les textos pour les « Sa va ?»
ou les « tu fé koi se soir ? » ou autres messages codés qui signifient « Du sexe ce soir ça te dit ? ». Mais quand elle vous dit «faut qu’on parle » c’est franchement inquiétant. Ils devraient relancer une campagne contre le sida à la télé, j’aurais peut être mis une capote.

Par ce premier roman, Isaac Frelon nous offre le One Man Show d’un homme qui se livre complètement, pour le meilleur et pour le pire. Un homme qui refuse la suprématie des femmes sur
les hommes… et l’inégalité des sexes.
Cette façade cynique cache la douleur touchante d’un père et son combat pour son enfant.