Ma série coup de coeur « Le cas Jack Spark » de Victor Dixen

A savoir :

Auteur : Victor Dixen (site officiel : http://victordixen.com/the-strange-case-of-jack-spark/ )

Editeurs :  J.C. Gawsewitch en grand format, Gallimard en poche

Thème : Fantastique

Nombre de tome : 4

Nombre de tome lu : 4/4

Info : Le tome 4 n’est plus édité en France.

Résumé du tome 1 : Été mutant 

Quand Jack Spark, ado insomniaque de 15 ans, arrive au ranch de Redrock, Colorado, il ignore que sa vie est sur le point de basculer. Les méthodes de rééducation appliquées dans ce camp de vacances dédié aux « cas » difficiles ont des effets effroyables. Surtout chez Jack, dont le corps semble subir d’inquiétantes mutations à chaque fois qu’il est soumis aux séances de thérapie…

Comment un frêle garçon comme Jack parviendra-t-il à survivre à l’enfer du camp de Redrock ? D’où viennent les bruits inquiétants qu’il entend à travers les volets du dortoir, lorsque ses camarades dorment à poings fermés ? Le fait que la racine de ses cheveux ait subitement viré au bleu constitue-t-il un symptôme de son étrange métamorphose ? En quoi est-il en train de se transformer ?

Homme ou monstre, Jack est à la croisée des chemins – mais a-t-il vraiment le choix ?

 

 

Résumé du tome 2 : Automne traquée

Washington, New York, Dublin, Tokyo : dans la nuit des grandes villes a commencé une course-poursuite secrète… mortelle. L’enjeu ? La survie de la planète.

Les hommes ne le savent pas encore, mais le monde qu’ils ont toujours connu est sur le point de disparaître.

Jack Spark s’est donné pour mission de les protéger.

S’il réussit à échapper aux forces invisibles qui veulent sa mort.

L’automne, c’est la saison des grandes chasses ! La traque est lancée !

 

 

Résumé du tome 3 : Hiver nucléaire 

La fin du monde est arrivée.

Le ciel n’est plus qu’un immense nuage de cendres.

La Terre n’est plus qu’un désert gelé.

Les envahisseurs ont résolu d’exterminer jusqu’au dernier survivant.

À moins que la résistance ne s’organise.

À moins que Jack Spark ne parvienne à unir les derniers peuples libres.

Dût-il sacrifier son amour pour Sinead, et tout ce qui reste d’humain en lui.

Sous les glaces de l’hiver nucléaire brûlent les dernières lueurs d’espoir, et le plus terrible des secrets.

 

Mon avis : 

J’ai découvert le premier tome de cette fabuleuse série tout à fait par hasard.J’étais à la fnac et je flânais un peu entre les rayons. Je feuilletais les livres que je voyais, lisais les résumés sans en être totalement médusée.Puis, j’ai fait tomber quelque chose par terre, en le ramassant je suis tombée nez à nez avec un épais livre qui a tout de suite attiré mon regard. Il était bien caché le petit filou, dernière rangée de droite. Il n’en restait d’ailleurs plus qu’un. Il y avait quelque chose dans la couverture qui m’a tout de suite plu, un effet de noirceur et de fantastique qui en ressortait – ce qui m’a d’ailleurs donné envie d’en découvrir plus-. C’était comme si le livre m’appelait et me disait « achète moi et vite ! »  Je n’ai même pas lu le résumé,même pas vu le prix. Je suis passée à la caisse en un rien de temps et arrivée à la maison je l’ai littéralement dévoré . Comment parvenir à décrire un livre aussi splendide en seulement quelques lignes ? Entendons nous bien, le cas Jack Spark s’est très vite hissé au rang de coup de coeur, aux côtés du très connu Harry Potter, du très palpitant hunger games et du très controversé Twilight/les ames vagabondes. Cela faisait une eternité que je n’étais pas tombée en admiration devant un livre, que je n’avais pas ressenti autant de sensations durant ma lecture.  On rencontre de nouvelles créatures fantastiques. On s’attache aux personnages. On apprécie l’écriture riche de l’auteur. Une écriture vivante et pleine de ressentie. Il y a du suspens,de l’amour, de la joie, quelques larmes. J’avais l’impression d’être dans un film. Tout autour de moi,je l’oubliais!

C’est une série qui pour moi vaut d’être connue, vaut de raffler beaucoup de prix.L’auteur doit être connu pour son talent, pour sa façon d’écrire et de transmettre les émotions.

C’est une histoire très prometteuse qui portée à l’écran risque de faire tabac!

Mais de quoi parle exactement le cas Jack Spark ?

Nous rencontrons dans le premier tome notre personnage principal Jack Spark, qui nous livre ici ses pensées sous un point de vue interne. Jeune gars de 15 ans seulement qui est incompris par sa famille. En plein cœur de la fleur de l’âge, il ne se sent à sa place nulle part et à l’impression de ne pas être comme les autres jeunes de son âge. Ce sentiment se renforce lorsque ses parents décident qu’il vaut mieux pour lui qu’il aille séjourner au camp Redrock. Définit comme étant un  « camp de vacances pour jeunes enfants en difficultés », c’est tout bonnement un camp de redressement pour jeunes ados en crise d’adolescence. Comme quoi, un simple nom peut adoucir la chose et rendre la morale des parents plus pardonnable. Dès que Jack met les pieds là bas, il sent tout de suite que quelque chose de pas banal s’y trame…

Dès le départ, dès les premiers mots, nous sommes happés dans un univers des plus étranges. En fait, les premières lignes nous annoncent dans quoi nous nous embarquons. Il est rare qu’un auteur arrive à me projeter dans son univers aussi vite et aussi bien.  L’écriture de l’auteur,certes y joue pour beaucoup, mais c’est surtout grâce aux nombreuses onomatopées qui ont été utilisées à bon escient. Ainsi, les « BAM », les « CHAAAAP » et autres donnent vie au récit. Tout en lisant, nous nous imaginons les bruits alentours et avons l’impression de nous tenir aux côtés de notre personnage principal. Nous faisons partis du récit.

Les lieux qui nous sont décrits, sont lugubres et instaurent à l’histoire une petite note d’horreur comme je l’apprécie. La mayonnaise prend toujours lorsque les bons ingrédients sont utilisés. Prenez un lieu oppressant, étrange, noir, presque malsain. Ajoutez-y des personnages tout aussi loufoques, avec une personnalité visible et différente à chacun. Et enfin, saupoudrez le tout avec un fabuleux bestiaire que nous n’avons jamais rencontré jusque là. Vous obtenez Le cas Jack Spark. Inutile que je continue cette chronique… Il y a tant à dire et pas assez de mots pour décrire. Alors, n’hésitez pas. Foncez, foncez l’acheter vous n’allez pas le regretter!

 

 

 

 

 

 

 

Résumé du tome 4 : Printemps humain

Tous les contes de fées ont une fin …Voilà un siècle que le Président-Mentor Jack Spark règne sur Concordiapolis, mégalopole utopique où les hommes coexistent avec les créatures fantastiques. Mais aujourd’hui, cet équilibre fragile est sur le point de se briser. D’un côté, 1% de privilégiés : les Fés immortels. De l’autre côté, 99% d’exploités : les humains surendettés. Insurgez-vous et rejoignez les rangs du Printemps humain

Mon avis ( 5/02/15) :

J’ai longtemps rêvé et bavé à l’idée d’enfin tenir CE livre entre mes mains. En effet, j’avais décidé d’économiser un peu avant d’acquérir le tome 4 qui clôturait cette fabuleuse saga « Le cas Jack Spark ». Qu’elle fût ma surprise, quelques mois plus tard, de constater qu’il n’était plus édité ! J’ai dû remuer ciel et terre pour le trouver, mais rien n’y a fait. Plus aucune librairie ne le vendait ! J’ai donc prit mon mal en patience, j’ai attendu pratiquement un an qu’un miracle survienne.
C’est grâce à ma gentille sœurette qu’enfin, miraculeusement, j’ai pu ouvrir ce dernier opus ! (Fabuleux cadeau de noël, je l’en remercie encore !)

Inutile de préciser que j’étais fébrile, à l’image d’un drogué devant sa came, lorsque j’ai entamé MON livre. Plus rien autour de moi n’avait son importance !

Certes, j’avais une petite appréhension aux vues des nombreux commentaires négatifs que j’avais lus concernant ce quatrième tome. « Un peu fade » ; « Bien moins captivant que les précédents », « décevant ». Les mêmes avis revenaient sans cesse…

Sans grand étonnement, je ne rejoins pas les avis négatifs qui ont peuplés le net. Je fais partie de la petite part qui reste fidèle à la saga et qui jubile rien qu’à lire une nouvelle fois l’écriture de l’auteur. Car, avant toute chose, ce que j’aime par-dessus tout dans cet univers ce sont les mots de l’auteur. Victor Dixen est à mes yeux un vrai virtuose, faisant des miracles avec les mots, me projetant sans mal dans son propre univers. Victor a réussi à se créer un monde merveilleux, avec de nouvelles créatures, un nouveau monde, de nouveaux termes !

Nous sommes donc projetés 100 ans après les péripéties que nous avons suivies avec tant de ferveur pendant trois -épais- tomes. J’aurai pu être dérangée par le fait que nos repères soient complètement « saccagés », puisqu’en effet nous sommes plongés dans un tout autre univers et suivons de nouveaux personnages. Cependant, bien au contraire, j’ai apprécié cette petite nuance qui une fois encore distingue V.D des autres auteurs. Oui, cela aurait pu être un véritable casse gueule, un risque immense, pour l’auteur d’avoir choisi de ne plus relater les vies de nos héros favoris. Me concernant, ça a été une véritable renaissance. Je redécouvrais l’écriture de V.D tout en ayant mes repères concernant les créatures dont on me parlait…

A mon sens, faire un nouveau tome sur Jack Spark aurait été de trop. Cela aurait ressemblé aux tomes interminables (je pense à « la maison de la nuit ») où le personnage principal n’en fini plus d’être le héros de chacun des tomes parus.

Revenons à notre quatrième tome. Comme je l’ai stipulé plus haut, il s’est passé 100 ans après les événements du tome 3. Grâce au combat mené par Jack Spark et ses acolytes, c’est une nouvelle ère qui pèse sur le monde. Concordia a donc été construite, ville issue de l’équilibre humano-fé. Nous rencontrons la famille Robespierre, dont Tiago et son père (qui est flic). Et retrouvons de nombreux Fés (amis ou ennemis )des tomes précédents qui ont survécus aux années grâce à leur immortalité.

Même si, je dois le reconnaître, l’histoire recèle bien moins d’action que ce à quoi je m’attendais et auquel j’étais habitué ; j’ai adoré suivre les péripéties de nos nouveaux amis.
L’histoire était un peu moins enfantine, plus réfléchie.Elle fait d’ailleurs l’allégorie de notre société actuelle et s’en est pratiquement déprimant ! Elle nous montre un monde épuisé et opprimé, battu par la miséricorde, le chômage et le manque d’argent !

Pour moi, c’est une belle lecture encore une fois!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s