Miss peregrine et les enfants particuliers T1 – Ransom Riggs

14696197381246153998.jpg

s.jpg

Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.

mon avis

13645263_1564129077215185_8892197591267384117_n

Petite série littéraire qui fait beaucoup parler d’elle en ce moment. Le monde imaginé par Ransom Riggs me faisait de l’oeil depuis longtemps déjà!  Très attirée par la bande d’annonce de son adaptation cinématographique, signée Tim Burton, je me devais de dévorer les livres avant d’aller découvrir l’histoire sur grand écran. Cependant, je dois avouer que d’ordre général je me tiens tout à fait à l’écart des romans phares, qui rencontrent un franc succès. Toujours réceptive à l’idée d’être déçue, d’ordre général je ne me jette pas sur LE livre dont tout le monde parle. Mais, je suis une fille très faible. C’est en me baladant dans les rayons (peu fournis d’ailleurs!) de la fnac du centre bourse de Marseille que j’ai été attirée par un livre objet hors du commun. J’ai vu le titre, admiré la couverture, feuilleté les pages et « sniffé » le livre, puis je l’ai acheté sans même regarder le prix. Arrivée à la maison…Je me suis tout bonnement rendu compte que j’avais acheté le tome 3 et non le 1 comme je le pensais. Hip,Hop, quelques petits clics sur amazon et la fnac : j’ai commandé les deux premiers tomes !  Dès que les livres sont arrivés je me suis jetée sur le premier tome que j’ai littéralement dévoré.

Ces livres sont tout bonnement des œuvres d’art, livre/objet hors du commun à un prix raisonnable (15euros90) comme je n’en avais encore jamais vu. De nature conservatrice, j’étais tétanisée à l’idée d’abîmer ce bel objet. C’est un véritable travail d’orfèvre réalisé là par l’auteur, puis la maison d’édition et enfin par les détenteurs de telles photos. L’ouvrage est agrémenté de jolis symboles, les pages noircies d’une très belle écriture (presque féerique et enchanteresse), l’histoire prend forme et réalité grâce aux multiples photos qui parsèment le récit (parfois vraies, parfois montages). Ce décor donne au récit d’autant plus de charme et nous fait littéralement voyager à travers les mots et l’espace. Nous sommes projetés aux côtés de Jacob.

miss-peregrine

Jacob Portman est un jeune adolescent fortement attaché à son grand père qui est légèrement tourmenté par un passé tragique et marqué par une guerre sanglante. Le grand père de Jacob vit dans un autre monde et aime raconter des histoires imaginaires à son petit fils, qui enfant, se faisait un plaisir de les découvrir sans cesse. Selon les histoires farfelues de son grand père, il existerait quelque part en ce monde, un orphelinat peuplé d’enfants particuliers : ils auraient des pouvoirs hors du commun (Invisibilité, force surnaturelle, capacité de voler…). 13615372_1564129117215181_8673175965898656811_n.jpgComme pour étayer ses dires, le grand père possède une multitude de portraits donnant vie et forme aux personnages qu’il narre avec enthousiasme à son petit fils. Tout au long des descriptions que le grand père donne à Jacob, nous pouvons nous aussi par la suite contempler ces étranges photos. Tout comme Jacob plus jeune, nous voulons au départ croire à ces fabuleuses histoires qui nous font voyager. Cependant, en grandissant aux côtés de Jacob, nous émettons avec lui quelques réserves sur la santé mentale de ce grand-père dont la vieillesse le nargue. Ces photos ne sont-elles finalement pas truquées ? A la mort ignoble de son grand père, Jacob entre peu à peu dans une sorte de torpeur, le coupant du monde et de la vie, le rendant associable et parfois totalement dépressif. Pour se sortir de cette mauvaise passe,  Jacob entreprend un pèlerinage qui pourrait le sortir peu à peu de son mal être : il décide de marcher sur les traces de son grand père et se rendre sur la petite île où se situe cet étrange orphelinat.

En quête de vérité, Jacob va découvrir une fabuleuse histoire dont il n’est pas prêt d’oublier.

metronews_2

Nous lecteurs, sommes immédiatement projetés dans cet étrange univers grâce à l’écriture fluide et enchanteresse de son auteur, qui à l’aide de ces beaux clichés, sait presque rendre vie au récit. J’avais envie de croire à l’histoire que me racontait Jacob Portman, j’ai envie de croire que dans notre monde il existe cet orphelinat pour enfants particuliers!

cine-geek-2016-993f-diaporamaJ’ai totalement été transportée dans ce monde, faisant quelques nuits des cauchemars mettant en scène les monstres auxquels Jacob et ses amis sont parfois confrontés. J’ai pleinement vécue ma lecture, et malgré quelques petites choses qui m’ont chiffonnées, je n’ai pas lâché mon livre une seule fois.

Vraiment, ça faisait longtemps que je n’avais pas autant été submergée par une lecture ! Le mois de juillet 2016 marque pour moi une promesse de très belles découvertes livresques !

vert
vert = très bon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s