Dentelle et Ruban d’argent t1 – Jeux du sort d’America Grace

155872878_8Ms7wBLUj_1470091462.jpg

ré.jpg

À vous, voyageurs pleins de rêves et au cœur empli d’espoir,
puissent les portes de For Willbrook, la ville prisonnière d’un hiver éternel, rendre votre destin meilleur.
Par un matin de tempête, William emprunte le chemin qui le guide vers la belle Wendy,
toujours vêtue de dentelle, mais dont le corps souffre d’un terrible mal.
Alors qu’il initie l’âme de sa belle à une magie enchanteresse,
voilà que s’enclenche le jeu du funeste Destin…

Qui de la dentelle ou du ruban d’argent survivra à cette saison glacée ?
Est-il possible d’empêcher quelqu’un de mourir quand son cœur ne fait plus qu’un avec le nôtre ?

mon avis

Perdre un être cher signifie la fin. L’instant ultime où les étoiles se retirent. Le soleil s’éteint, la lune s’éclipse. Les océans se vident, les couleurs disparaissent. Tout ce qui adviendra désormais n’aura plus la même saveur… (p.37)

Je tiens tout d’abord à remercier les  éditions Plume Blanche (dont la chargée de communication) ainsi que l’auteur America Grace de m’avoir permis de découvrir ce fabuleux ouvrage.

13876284_1568147866813306_1525722014876939460_nMention toute spéciale pour cette petite maison d’édition que je viens à peine de découvrir, mais qui par les quelques ouvrages qu’elle propose m’a déjà conquise. J’avais ouvert ce blog pour découvrir de nouveaux horizons et je constate qu’avec lui j’emporte des bagages avec moi à chaque nouvelle lecture. L’équipe est tout simplement géniale, disponible pour ses clients ainsi que « ses blogueurs », présente sur les réseaux sociaux, réactive avec (on le sent) une réelle envie de faire plaisir à ses lecteurs, une forte implication  personnelle véhiculée par une passion commune : la lecture. America Grace ne fait donc pas « tâche » dans cet univers qui lui sied bien. Il me semble ne jamais (encore) avoir rencontré d’auteur autant proche de ses lecteurs. Je pense que son livre Dentelle&Ruban d’argent (D&RD) est à son image : touchant et profondément « humain ».

Inutile donc de tourner autour du pot, D&RD a été un véritable petit coup de coeur pour moi.Mieux, ça a été pratiquement une révélation. Cela faisait longtemps que je n’avais pas autant apprécié une lecture et visiblement, ce mois de juillet 2016 a été idéal pour les découvertes livresques !

13418848_1249978491679929_6141222901172975349_n
Dessin de tiphs

La couverture de cet ouvrage enchanteresse signée par la talentueuse Tiphs (une fabuleuse artiste et écrivaine de talent), m’a tout de suite tapée dans l’oeil. Elle m’appelait, me séduisait. Ses couleurs harmonieuses, relaxantes et douces, le ruban délicatement posé dans la chevelure étoilée de cette femme, la dentelle qui épouse ses formes… Tout, absolument tout, amène le lecteur à se pencher sur cet ouvrage. Et comme dans l’intégralité de ce court roman, c’est la délicatesse et la bienveillance qui nous assaille lorsqu’on admire cette couverture.

Dentelle et Ruban d’argent ce n’est pas un ouvrage banal, non puisqu’avant tout c’est un conte. Un récit court donc, qui ne souffre ni de trop grandes « envolées littéraires »*ni d’une fin précipitée. Un conte à l’allure des « grands » que nous connaissons tous manié d’une main de maître par une auteure ingénieuse et incroyablement talentueuse. talentueuse, oui, elle l’est. Le récit ne comporte pratiquement pas de dialogues, la narration/description composent les 3/4 de ce bref récit et pourtant jamais durant ma lecture je ne me suis ennuyée. J’ai bu les mots en même temps que je savourais les pages, il est rare et beau d’être ainsi transportée dans une autre dimension, dans un autre univers grâce au simple pouvoir des mots. Et il est très rare que j’écrive une chronique avec autant d’enthousiasme et d’hystérie (oui, car quand j’aime : il faut que je le partage!)

toits-enneigesA travers la plume d’America Grace j’étais à For Willbrook (For = Forks, Will = Williams, Brook = Holbrook). Dans cette ville entourée de mystères, figée continuellement dans le froid et la glace. For Willbrook est certainement l’endroit rêvé de tous, surtout en ces temps difficiles où l’insécurité règne. Seules les personnes dépouillées de toutes mal intention, méchanceté, mauvaise foi peuvent vivre dans cette ville utopique. Les habitants de For Willbrook sont humbles, attentionnés, tournés vers l’autre … ils sont tout simplement humains. (ou en tout cas ce que devrait être un être humain) . Cette petite ville est entourée de magie et protège ses habitants des naufrages de la civilisation. Nous rencontrons ainsi, un dénommé William, magicien de renom, qui par un formidable hasard fait la rencontre de la belle et fragile Wendy (toujours vêtue de dentelle). William accepte d’accompagner Wendy, gravement malade, dans les derniers moments de sa vie. Il y a aussi, d’un autre côté, la fabuleuse Hannah (celle au ruban d’argent). Soeur de William, elle lui est tout aussi chère à son coeur. Cependant, tout comme Wendy, Hannah est de faible constitution…

L’amour a ceci de cruel, qu’il finit toujours par unir deux âmes innocentes dans la tentation des plaisirs charnels, peu importe leur volonté de ne point y succomber (p.133)

Et ce récit nous transporte alors dans une sorte de questionnement de soi. Les thèmes abordés sont nombreux, mais la morale est présente. Nous faisons face au deuil, à la perte d’un être cher, à trouver les solutions pour continuer de se battre toujours plus, atelier-magiede se relever malgré les obstacles que la vie nous offre. Et en même temps, il y l’arrivée de l’espoir, l’espoir qui fait vivre et décuple les forces de l’Homme. Il y a l’amour, fraternel, véritable, inconditionnel, qui perdure et dure, l’amour interdit. La mort est beaucoup présente, l’acceptation d’une maladie. La joie, la délivrance, la beauté de grandes choses qui fait l’immensité des petites, les tabous …

Ce conte c’est un véritable hymne pratiquement,oui, à la paix. A la paix de soi, à la paix des autres. Il nous fait voir la vie d’un autre oeil, peut-être un peu moins fataliste et égocentrique. L’homme a tendance à ne voir que le bout de son nez, c’est tellement triste…

Je n’ai pas honte d’affirmer que j’avais la larme à l’oeil car ce roman est percutant, poétique et il nous touche en plein coeur. Hâte de décourir la suite de cette fabuleuse aventure.

vert
vert = très bon

coup de coeur

bannière5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s